Le Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans 2018

Mardi Gras

Une autre saison de Mardi Gras a pris fin mais celle ci était un peu plus spéciale que d’habitude. La ville s’est donnée à fond pour l’un des événements phare d’une année riche en célébrations du tricentenaire et les confréries qui participent aux parades n’ont pas manqué de se pencher sur le passé pour y trouver leur inspiration. Trois de nos parades favorites – Zulu, Rex et Krewe du Vieux maintiennent et préservent certaines des plus anciennes traditions de Mardi Gras et chacune, à sa manière, a célébré notre histoire.

Krewe du Vieux

Le thème choisi par Zulu : «Célébrons le tricentenaire, Zulu style » fut particulièrement mis en évidence lors du fameux bal du couronnement du vendredi avant Mardi Gras. Chaque année, sa parade constitue toujours l’un des événements majeurs de cette journée et se déroule le matin, avant celle de Rex. Les participants (dont un certain nombre de célébrités) se noircissent le visage et distribuent des noix de coco peintes à la main. Cette année leur grand maréchal chargé d’accompagner le Zulu King était le cinéaste Spike Lee (1)

La confrérie Rex (fondée en 1872), la plus ancienne, a participé  au fil des années à davantage de parades que les autres krewe. Cette année constituait leur 137ème apparition et leur thème était «l’Ancienne Nouvelle-Orleans.” avec des chars évoquant l’histoire des peuples premiers qui vivaient ici avant la fondation de la ville par des Français en 1718.

Pour beaucoup  de gens, la saison de carnaval commence avec la parade du krewe du Vieux (2) qui se déroule trois semaines avant Mardi-gras et restitue le style des défilés des années 1800. Alors que la plupart des confréries paient des professionnels pour bâtir et décorer leurs énormes chars mus par des tracteurs, les membres du « Vieux » confectionnent tout eux-mêmes et leurs chars sont tirés par des êtres humains ou des mules. « Vieux » est notoire pour son sens de l’humour plutôt adulte, son côté sarcastique et satirique qui n’épargne pas les politiques et les superbes orchestres qui l’ accompagnent. Leur thème 2018 : « Le rêve humide de Bienville » en hommage au père fondateur de la Nouvelle-Orléans  Jean-Baptiste Lemoyne de Bienville qui décida d’implanter la ville sur un marais.

Louis Armstrong, King Zulu 1949

L’un des aspects les plus étonnants de la saison de carnaval est de constater qu’elle attire un million 400 000 spectateurs issus de toutes les classes sociales venus célébrer notre culture, nos traditions et partager notre fondamentale joie de vivre. Mardi Gras amplifie et magnifie nos similarités et démontre combien frêles et artificielles sont les barrières sociales que nous nous somme iimposées.

Le saviez-vous ? Mardi-Gras en Louisiane, c’est depuis toujours… ou presque !
En 1711, y fut crée la première confrérie, ancêtre des krewe actuels, appelée Société du Boeuf Gras. En 1720 la capitale fut déplacée à Biloxi (aujourd’hui dans le Mississippi) où, bien sûr, l’on célébra Mardi Gras. Une tradition qui perdure encore aujourd’hui dans les localités de la région, notamment à Biloxi, Ocean Springs, d’Iberville et Mobile.

Texte: Sebastian Saint-John

1) Le Zulu Social Aid & Pleasure Club désigne un « Zulu King » différent chaque année. A noter que Louis Armstrong avait toujours rêvé de faire partie de l’organisation. Il y fut intronisé en 1931 et son rêve d’enfance de devenir « roi des zoulous » s’est concrétisé en 1949.

(2) Pour Vieux Carré, in English French Quarter


Celebrating NOLA’s 300 Years: Carnaval Style

Another Mardi Gras season has come and gone, and this one was a little more special than usual. The city went all-out during one of the biggest events in a year full of Tricentennial celebrations, and parade krewes took a look back to focus on our past. Three of our favorite parades – Zulu, Rex and Krewe du Vieux – maintain and preserve some of the older Mardi Gras traditions, and each celebrated our history in ways that reflected their unique charms.

The theme for Zulu was “Celebrating the Tricentennial: Zulu Style” which dominated their famous Zulu Coronation Ball on the Friday before Mardi Gras. The Zulu parade is a highlight of Mardi Gras day every year and rolls in the morning before Rex. They hand out hand-painted coconuts, wear black face and feature celebrity riders. This year filmmaker Spike Lee was the Grand Marshal. (1)

The Krewe of Rex (founded in 1872) has had more parades than any other, this year was number 137, and is the oldest parading krewe in town. Rex celebrated our 300th birthday with the theme “ Ancienne Nouvelle-Orléans ».Their floats reflected histories of the people who lived here before the French founding in 1718.

For many people carnival season begins with the Krewe du Vieux parade, which happens three Saturdays before Mardi Gras, and is modeled after parades from the 1800s. Many krewes pay professional float companies to design, build and decorate their massive tractor-pulled floats every year. But the Krewe du Vieux floats are hand made by krewe members, and powered by humans or mules.

The Krewe du Vieux is known for their adult sense of humor and design, sarcasm, satire, political statements and the great bands that accompany the sub-krewes. To observe the 300th their theme was “Bienville’s Wet Dream,” a nod to the Father of New Orleans, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, who decided to build a town in a wet swamp.

One of the most amazing aspects to Mardi Gras season is witnessing how it brings 1.4M people together every year from all backgrounds to celebrate our culture, traditions and some of the fundamental joys of life we share. Mardi Gras magnifies our similarities and commonalities, and shows us how artificial and frail our self-inflicted social barriers really are.

(1) Louis Armstrong always had hope of becoming a member of the Zulu Social Aid & Pleasure Club. He was named an honorary member in 1931 and saw his boyhood dream of becoming a Zulu king fulfilled in 1949