jarres à olives

Bonjour membres et amis de France-Louisiane, 

comment allez-vous en ce début d’année ?

jarres à olives
  • Installez vous confortablement.
  • J’espère que ce moment passé ensemble vous dépaysera et vous donnera envie de venir ou revenir nous rendre visite tôt ou tard.
  • Allez, c’est parti et bonne lecture ! 
  • Cette fois, nous allons évoquer les jarres à olives de Louisiane.

A l’origine, ces jarres et amphores rustiques en terre cuite provenaient du pourtour méditerranéen (de Provence surtout mais aussi de Toscane et d’Andalousie). Relativement légères, elles servaient au transport des olives mais aussi de l’ huile (indispensable pour la cuisine en Méditerranée mais aussi en tant que cosmétique pour hydrater, rendre plus belle la peau féminine et entretenir la chevelure, et ce depuis la Rome antique).

Ces jarres firent l’ objet d’un commerce florissant à destination de l’ Afrique du Nord et du Moyen-Orient mais aussi de la Louisiane, y compris après la vente de la colonie aux Etats-Unis en 1803 (que les Anglo-américains nomment « achat »)!

Déjà très imprégnés des cultures latines françaises et espagnoles, les planteurs créoles du sud de la Louisiane avaient pour habitude d’ utiliser ces jarres comme garde-manger. Elles étaient enfouies en terre, leur porosité garantissant une fraîcheur constante. 

Installées à proximité de la cuisine, structure distincte de l’ habitation, on  y conservait aussi bien de l’ eau, du lait, des fromages de vache, de chèvre ou de brebis, des viandes, du gras de porc et des légumes. Indispensables à la survie, elles  étaient en quelque sorte les ancêtre du frigo ! 

image-asset.jpeg

Leur couvercle était en bois de cyprès (un bois trop dur pour que les termites puissent s’ y attaquer) empêchant aussi  rats et souris d’y pénétrer. Généralement deux esclaves, cuisinières de haute confiance, avaient la tache d’y veiller jour et nuit.

 A travers toute la Louisiane, ces  jarres à olives et amphores (certaines ont plus de 300 ans)  sont aujourd’hui des objets de décoration de jardin extrêmement prisés et recherchés.

Des jarres au « design » traditionnel que d’ aucuns par chez nous appellent des  « biottes »  car elles sont originaires  de Biot, célèbre village de potiers de la Côte d’Azur situé près d’Antibes. Mais il existe aussi en Louisiane un autre modèle, plus rare (à gauche sur la photo ci-dessus), en forme de cloche  renversée et orné de festons. Il est lui originaire d’ Anduze dans les Cévennes de mes origines !

 Sa fabrication a été relancée sur place grâce à la famille Bimar qui dirige la  poterie de La Madeleine. Des gens respectueux du savoir-faire millénaire et avant-gardistes à la fois, qui savent transcender une tradition sans la trahir.  N’ oublions pas les mots du sculpteur Auguste Rodin : « Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé, il le continue ».

Prenez soin de vous.

A la prochaine.

Paul Nevski, fondateur du Monde Creole (www.mondecreole.com)

Paul Nevski
Paul_Nevski.jpg

Liens

musee-de-biot.fr

madeleine@poterie.com

Des jarres à olives en Louisiane
Étiqueté avec :