Ils ont fait l’histoire de la Louisiane

Robert Cavelier de la Salle.

Né à Rouen, il est d’abord novice de la Compagnie de Jésus et enseigne dans divers collèges. Il obtient un fief et s’embarque pour Montréal en 1667. Il se lance dans le commerce des peaux de bison et explore la région des lacs Ontario, Érié et Michigan. Parti des Grands Lacs pour une grande expédition vers le Sud avec seulement 23 hommes, il descend le Mississippi pendant l’hiver 1681-1682 et dépasse le point atteint en 1673 par l’explorateur Louis Joliet et le missionnaire jésuite Jacques Marquette (au niveau de l’actuelle Memphis). Cavelier de La Salle est en vue de la mer le 6 avril et prend solennellement possession le 9 avril 1682 de toute la vallée du Mississippi en érigeant une croix et une colonne aux armes de la France. Il la baptise Louisiane, la « terre de Louis », en l’honneur de Louis XIV.

Jean-Baptiste et Pierre Le Moyne d’Iberville

Ils sont les fils de Charles Le Moyne, colon français originaire de Dieppe qui fut engagé par les Jésuites pour être Le Moyne d’Iberville interprète auprès des Hurons. Pierre, connu pour ses exploits militaires contre les Anglais, s’établit en 1698 à l’embouchure du Mississippi et devient le premier administrateur de la Louisiane. Son frère Jean-Baptiste fonde en 1718 La Nouvelle-Orléans pour le compte de la Compagnie d’Occident de Law. La ville est ainsi baptisée en l’honneur du Régent de France Philippe d’Orléans. En 1721, la ville compte 372 habitants parmi lesquels 147 hommes, 65 femmes, 38 enfants, 28 serviteurs, 73 esclaves et 21 Indiens. En 1729 sont dessinés les plans du Vieux Carré, qui reste aujourd’hui le quartier le plus pittoresque et le plus animé de la ville.

Jean Lafitte

Jean Laffite personnage quasi légendaire aussi célèbre auprès des Américains que peut l’être le marquis de La Fayette, son histoire reste mystérieuse. Corsaire qui se voulait gentleman, il pourchasse les navires espagnols et anglais à partir de la baie de Barataria, dans tout le golfe du Mexique. Sollicité par les Anglais qui lui offrent 30.000 dollars et le grade de capitaine pour attaquer La Nouvelle-Orléans, il choisit le camp des Américains et participe à la victoire du général Jackson sur les Anglais à Chalmette en 1815, qui marque le rattachement définitif de la Louisiane aux Etats-Unis. Cet acte patriotique lui vaut d’être absous de ses actes de piratage par le Président des États-Unis Madison. Selon les sources, il aurait reconstitué une communauté d’un millier de corsaires au Texas. En 1820, il quitte brusquement le territoire américain et part proposer ses services, entre deux pillages, aux indépendantistes mexicains contre l’Espagne, avant de terminer sa vie au Yucatan en 1825. Un autre historien retrouve ses traces en 1832 à Saint Louis (Missouri), où il aurait fabriqué de la poudre à canon avant de s’intéresser à la doctrine socialiste au point de partir pour l’Europe, en 1847, rencontrer Marx et Engels. Revenu aux États-Unis, il serait mort en Illinois en 1854.

Les grandes dates de l’histoire de la Louisiane

1539- 1542 : Le conquistador Hernando de Soto part de la Floride et explore le Mississippi jusqu’à son embouchure. Il y meurt de fièvre sans avoir trouvé les fabuleuses richesses qu’il espérait. Cette tentative est considérée comme un échec et dissuade l’Espagne de coloniser cette région.

1682 : L’explorateur français Cavelier de La Salle descend tout le Mississippi jusqu’à son embouchure et prend solennellement possession de cette contrée le 9 avril. Il la baptise Louisiane en l’honneur du roi Louis XIV.

1697 : par le traité de Ryswick, Louis XIV fait reconnaître ses droits sur la Louisiane.

1699 : Le Moyne d’Iberville a pour mission d’établir la colonie du Mississippi sous le nom de Louisiane.

Carte de la Nouvelle France de 1562 a 1763

1718 : Le sieur de Bienville fonde La Nouvelle-Orléans, qu’il nomme ainsi en l’honneur du régent Philippe d’Orléans.

1762 : par le traité de Fontainebleau, les territoires de la Louisiane situés à l’Ouest du Mississippi sont cédés secrètement à l’Espagne par Louis XV, suite à la défaite de la France dans la Guerre de 7 Ans.

1763 : par le traité de Paris, Louis XV cède aux Anglais tous les territoires de la Louisiane situés à l’est du Mississippi (excepté la Nouvelle-Orléans).

1800 : traité secret de San Ildefonse par lequel l’Espagne rétrocède à la France les territoires de la Louisiane situés à l’ouest du Mississippi.

Fin 1801 : le général Leclerc part de France pour reconquérir Saint-Domingue afin de retrouver une base arrière.

Eté 1802 : le général Claude Victor rassemble une flotte en Hollande en préparation d’un départ pour La Nouvelle-Orléans l’hiver suivant.

Automne 1802 : l’Intendant espagnol de La Nouvelle-Orléans ferme le port à tout bateau étranger et retire le droit de dépôt de marchandises aux Etats-Unis.

Janvier 1803 : le Président Jefferson envoie James Monroe en mission extraordinaire en France. Il doit proposer un partage d’autorité de la Louisiane à Bonaparte.

Mars 1803 : Bonaparte apprend que l’expédition du général Leclerc à Saint-Domingue a tourné à la catastrophe.

11 avril 1803 : Bonaparte confie au ministre Barbé-Marbois la négociation de la vente de la Louisiane pour 50 millions de francs.

30 avril 1803 : la cession de la Louisiane est signée pour 80 millions de francs ( 15.000.000 dollars ) dont 20 millions d’indemnités dues par la France aux Américains.

Carte des Etats-Unis au début du XIXe siècle
Carte des Etats-Unis au début du XIXe siècle

1812 : la Louisiane devient officiellement le 18ème État des États-Unis. La première Constitution est publiée simultanément en français et en anglais.

1825 : adoption d’un Code civil rédigé en français qui est presque entièrement calqué sur le Code Napoléon et qui concrétise l’état de bilinguisme.

1864 : en pleine guerre de Sécession, sous l’autorité des Nordistes, la nouvelle Constitution de Louisiane fait de l’anglais la seule langue officielle pour les lois, documents, procès-verbaux et l’article 142 stipule pour la première fois que l’enseignement élémentaire doit se faire en anglais. Désormais, le français devra lutter pour survivre.

1921 : la nouvelle Constitution confirme la disparition officielle du français. Elle n’y fait même plus allusion.

1968 : sous l’impulsion de J. Domengeaux, la Louisiane devient officiellement un état bilingue. Le Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL), organisme semi-étatique, est créé.

France Louisiane, Le Souvenir Napoléonien
France Louisiane, Le Souvenir Napoléonien

L’Acadie

Terre française du Canada depuis 1604, l’Acadie fut cédée à l’Angleterre au traité d’Utrecht en 1713. Refusant de prêter serment sous une forme pouvant les obliger à abandonner leur religion et à combattre la France, les Acadiens furent expulsés de leur terre à partir de juillet 1755. Dispersés dans les colonies anglaises de l’Amérique du Nord, en Angleterre et en France, les Acadiens y reçurent un accueil très mitigé. Ne sachant où se fixer, près de 4000 d’entre eux, après de longs périples, émigrèrent en Louisiane, où ils furent bien accueillis. Appelés aujourd’hui indifféremment Acadiens, Cadiens, Cadjins ou Cajuns, c’est grâce à eux que la Louisiane a conservé des traditions francophones.